Faire le bon choix d’assurances

Pourquoi faut-il prendre le temps de bien choisir les offres assurantielles ?

Pour la plupart des entrepreneurs, l’assurance est perçue essentiellement comme un acte administratif, onéreux, où l’entreprise doit payer pour des risques qui n’existent pas (ou pas encore).


Mais, de fait, c’est plus qu’une obligation réglementaire ou une simple cotisation annuelle car l’assurance joue trois rôles essentiels :

1/ Elle a tout d’abord historiquement une utilité de protection des biens tels qu’automobiles, bureaux ou mobiliers …

2/ Ensuite, elle peut également assurer la protection des personnes : santé individuelle et santé collective

3/ Pour finir, elle a un rôle social : couverture d’une perte de revenus ou encore la protection du salaire.

 

Dans un premier temps lors d’une création d’entreprise, on s’attache à assurer son local ainsi que la responsabilité civile de l’entreprise. Bien assurer son activité est primordial.

L’activité de l’entreprise permet de dégager des revenus afin de régler les salaires, le loyer ainsi que l’ensemble des charges courantes de l’entreprise.

On pense toujours à s’assurer contre l’incendie, mais rarement à en prévoir les conséquences réelles. Lors d’un incendie ou même d’un dégât des eaux, votre assurance prendra en charge les dégâts matériels mais qu’en est-il de la prise en compte des charges fixes de l’entreprise ? L’assurance est aussi là pour couvrir  ce genre d’aléas.  

Pour certaines activités, la pérennité de l’entreprise repose bien souvent sur une machine, comme dans les activités de mécanique de précision ou même chez un boulanger. Que se passe-t-il si un jour le four refuse de fonctionner ? Une perte sèche pour le boulanger. Là encore des solutions existent et il ne faut pas les négliger.


Dans un second temps, lcomme nous l’avons évoqué, l’assurance joue également un rôle de protection des personnes. Que ce soit à titre individuel ou à titre collectif, c’est un élément dont il faut tenir compte.

À titre individuel, (uniquement pour le chef d’entreprise inscrit au RSI) bien qu’elle ne soit pas obligatoire, l’assurance complémentaire-santé intervient en complément du régime obligatoire.

Oui, il est vrai, le chef d’entreprise se rend rarement chez le médecin et dans bien des cas, même malade, il se rendra néanmoins souvent sur son lieu de travail. Et on le comprend bien car on ne peut pas arrêter une activité pour un rhume ou encore une grippe. Mais qu’en est-il d’une hospitalisation suite à un accident ou une maladie grave ? Il faut garder à l’esprit qu’une nuit en service de réanimation coûte au minimum 3000€. D’où l’intérêt, bien que ce ne soit pas une obligation, de prévoir une garantie adaptée.

Contrairement aux contrats de santé individuels, il faut savoir que les mutuelles collectives, sont obligatoires depuis le 1er janvier 2016. En effet depuis cette date, tous les employeurs de main-d’œuvre ont l’obligation de répondre aux obligations de l’Accord National Interprofessionnel, à savoir, la mise en place d’une mutuelle pour chacun des salariés avec un socle de garanties ainsi qu’une prise en charge au minimum de la moitié de la cotisation. Mais attention, en fonction de l’activité exercée, les obligations légales peuvent être différentes. C’est pour cela qu’il faut bien être conseillé lors de la création de son entreprise afin de prendre de bonnes décisions.
Au-delà de l’aspect légal, il faut aussi prendre en compte l’aspect humain et la fidélisation de son personnel dans une conjoncture où le recrutement du personnel est de plus en plus difficile.

Pour finir, l’assurance joue aussi un rôle social. Qu’arrive-t-il si demain vous, chef d’entreprise, vous ne pouvez plus exercer votre activité suite à une grave maladie ou si un sérieux accident vous éloigne de votre commerce pendant plusieurs mois ? La trésorerie de votre entreprise est-elle suffisante pour en assurer la pérennité ?

Sachez qu’il existe également des solutions d’assurances qui vous permettent de prendre en charge ou de compléter vos revenus ainsi que vos charges fixes (loyers, salaires,…) durant votre arrêt de travail. Cela est également vrai pour vos salariés. Au-delà de l’aspect légal, en tant qu’employeur il vous appartient (selon votre branche d’activité) de maintenir le salaire de votre employé sur une période déterminée. Il faut donc penser aux conséquences financières que cela peut avoir sur votre trésorerie.

De plus, certains de vos salariés possèdent des compétences rares ou spécifiques. Il faut anticiper les implications  potentielles d’un arrêt de travail prolongé de ce type de salariés. Là encore des solutions existent afin de pallier toute difficulté que pourrait rencontrer votre entreprise.

Fréderic Albiero
Responsable de Marche ACPS
Groupama Paris Val de Loire

En conclusion

Lors de la création ou de la croissance de votre entreprise, le volet assurantiel doit être apprécié à sa juste valeur.

Pour cela, il est indispensable de bien s’entourer.

Voilà pourquoi il est très important de bien choisir son assureur afin de prendre connaissances des différents risques auxquels votre entreprise peut être exposée pour y apporter ensuite une solution adaptée.

Partenaires

FSE_50x123.gifasnieresurseine.gifavise.jpgbnpparibas.jpgbprp.jpgcadif.jpgcaf92_50pixels.jpgcaissedepot.gifcci.jpgcea.pngcg92.JPGcgpme92.gifchekdejeuner.gifclichy.gifcma.gifcolombes.gifemployeurssolidaires.gifgpso.gifhautdebievre.gifidf-active.gifidfa.gifiledefrance.gifinit_france_signat_50x133.gifinit_ile_de_france_signat_50x133.giflatelier.giflevallois_logo_41x50.jpglogo-mont-valerien_140x50.jpglogo_caisse-d-epargne-idf_50x209.gifmacif.gifmeeso.gifneuilly.gifprefectureidf_39x50.gifrepublique_francaise.gifrueil.gifsfr.jpgsiagi.gifsocietegenerale.jpgsuddeseine.gifvilleneuvelagarenne.gif
FacebookTwitterYoutubeFlux RSS


Copyright © 2018 Hauts-de-Seine Initiative
Tous droits réservés. - Powered, designed by AllFizz

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Vous pouvez accepter ou changer les paramètres de votre navigateur. En savoir plus

J'accepte

search